Risque Incendie

logo incendie

La prévention du risque incendie est une des priorités en matière de sécurité des personnes, des biens et de l’environnement.  Un incendie survenant dans un établissement industriel entraîne très souvent sa fermeture temporaire ou définitive. 

Les pertes d’exploitation (perte de données informatiques qui n’avaient pas été copiées, destruction de stocks et outils de production, sous-traitants qui se tournent vers d’autres clients, dégradation de l’image de marque…) venant s’ajouter aux dégâts, les conséquences d’un incendie pour l’entreprise sont souvent économiquement irrémédiables. Dans près de 70 % des sinistres, l’entreprise disparaît et le personnel se retrouve au chômage.

La prévention du risque incendie est une des priorités en matière de sécurité des personnes, des biens et de l’environnement.  Un incendie survenant dans un établissement industriel entraîne très souvent sa fermeture temporaire ou définitive. Les pertes d’exploitation (perte de données informatiques qui n’avaient pas été copiées, destruction de stocks et outils de production, sous-traitants qui se tournent vers d’autres clients, dégradation de l’image de marque…) venant s’ajouter aux dégâts, les conséquences d’un incendie pour l’entreprise sont souvent économiquement irrémédiables. Dans près de 70 % des sinistres, l’entreprise disparaît et le personnel se retrouve au chômage.

Définition d’une première intervention « EPI » (Equipier De Première Intervention)

Code du travail

Art. R.4227-28 : L’employeur prend les mesures nécessaires pour que tout commencement d’incendie puisse être rapidement et efficacement combattu dans l’intérêt du sauvetage des travailleurs.

Art. R.4227-29 : … Le premier secours est assuré par des extincteurs en nombre suffisant et maintenus en bon état de fonctionnement. Il y a au moins un extincteur portatif à eau pulvérisée de 6 litres au minimum pour 200 m² de plancher, avec un minimum d’un appareil par niveau…

Art. R.4227-38 : … 8° Le devoir, pour toute personne apercevant un début d’incendie, de donner l’alarme et de mettre en œuvre les moyens de premier secours, sans attendre l’arrivée des travailleurs spécialement désignés…

Art. R.4227-39 : La consigne de sécurité incendie prévoit des essais et visites périodiques du matériel et des exercices au cours desquels les travailleurs apprennent à reconnaître les caractéristiques du signal sonore d’alarme générale, à se servir des moyens de premier secours et à exécuter les diverses manœuvres nécessaires.

Ces exercices et essais périodiques ont lieu au moins tous les six mois. Leur date et les observations auxquelles ils peuvent avoir donné lieu sont consignées sur un registre tenu à la disposition de l’inspection du travail.

Les assurances

R6 APSAD : Les équipiers de première intervention (E.P.I), leur rôle est d’avertir et d’intervenir immédiatement dans leur zone de travail avec les moyens disponibles sur place.

Définition d’une seconde intervention « ESI » (Equipier de Seconde Intervention)

Constitution de l’équipe

Les équipiers sont choisis en tenant compte de la nature des risques, des séquences de travail et de la configuration des locaux. Ils sont regroupés en équipes constituées et désignées sur les panneaux de consigne et le registre de sécurité. L’effectif de base est de 3 hommes par séquence de travail. Il doit être augmenté en cas de nécessité et notamment si le délai d’intervention des secours extérieurs est supérieur à 10 minutes et si des équipements supplémentaires sont requis.

Moyens minimums

L’établissement doit disposer de moyens de secours contre l’incendie répartis de telle façon qu’ils puissent être mis rapidement en action, en tout point de l’établissement.

Outre l’installation d’extincteurs mobiles, conforme au Code du Travail et à la règle APSAD R4, l’établissement doit être pourvu soit de robinets d’incendie armés, installés suivant la règle APSAD R5, soit de colonnes sèches ou en charge.

Moyens supplémentaires

Dans les établissements pour lesquels le délai d’intervention du centre de secours principal est supérieur à 20 minutes, il y a lieu de disposer de deux lances de diamètre 70, susceptibles d’assurer un débit minimum de 60 m3/heure, pendant au moins 2 heures et à une pression suffisante. Le délai de mise en œuvre des lances sera au maximum de 10 minutes, à compter de l’information d’alarme restreinte. D’autres moyens supplémentaires peuvent s’avérer nécessaires en fonction de la nature de l’activité de l’entreprise ou du délai d’intervention des secours extérieurs, comme la mise en place de groupes motopompe ou d’équipements spéciaux (appareils respiratoires isolants, mousse, désenfumage, extincteurs sur roues, etc…)..

Réglementation
  • Possibilité d’être imposée par la D.R.I.R.E si installation classée.
  • Possibilité d’être demandée par les services de secours.
  • Règles d’assurance R6 APSAD.

Déroulement de l’intervention

L +

Test de l’organisation sécurité incendie : exercice d’évacuation

Selon l’article R.4227-39 du Code du Travail, les exercices d’évacuation doivent être effectués tous les 6 mois au moins, et doivent être consignés dans un registre à la disposition de l’inspection du travail. Il en est de même pour le matériel.

Ces exercices d’évacuation sont riches d’enseignement. L’exercice permet de sensibiliser le personnel, de renforcer l’application des procédures (alerte, alarme, …) et d’identifier les pistes d’améliorations de l’organisation.

Lors de l’exercice d’évacuation, les personnes apprennent à reconnaître le signal sonore, et à acquérir collectivement les réflexes pouvant un jour épargner des vies.

L’équipe d’expert d’ACOR, définira avec vous différents scénarios à difficultés croissantes (avec secours à personnes, des visiteurs à mobilité réduite, planifier ou impromptu) ainsi qu’une organisation adaptée (appel du SDIS, désignation d’observateurs, débriefing à chaud, …).

Les informations collectées, sont souvent précieuses, donnerons lieu à compte rendu écrit détaillé ( avec les points forts et les propositions d’amélioration (procédure et matériels).